Le flux de nouveaux migrants et de réfugiés qui arrivent en Europe devrait se poursuivre dans les années à venir. La CE reconnaît que l’éducation joue un rôle crucial pour aider les migrants et les réfugiés à s’installer dans de nouveaux pays et environnements.

VINCE a identifié les obstacles et les facteurs limitants à l’inclusion des réfugiés et des migrants, illustrés dans le diagramme ci-dessus. De l’apprentissage des langues à la reconnaissance des qualifications, l’éducation fait partie du processus d’intégration. Les nouveaux arrivants sont confrontés à de nombreux défis, parmi lesquels figurent des obstacles à l’accès au marché du travail ou à la poursuite de leurs études, souvent parce que leurs compétences ne sont pas facilement reconnues dans la société d’accueil. Leurs compétences et leurs connaissances peuvent ne pas correspondre aux politiques et procédures bureaucratiques prédéfinies, la documentation fait défaut ou le programme qu’ils ont suivi ne correspond pas aux structures de certification du pays qui les accueille.

Pour en savoir plus sur les obstacles et les facteurs limitants, consultez le blog EPALE de Carme Royo « Donner aux migrants et aux réfugiés la possibilité d’accéder à l’enseignement supérieur : établir le bon contexte pour apprendre ».

Obstacles et facteurs limitants (Royo, C. 2018)

VINCE développera la formation du personnel universitaire en VPL, en adaptant les méthodes VPL éprouvées existantes pour répondre aux besoins spécifiques des nouveaux arrivants afin qu’ils puissent accéder à l’enseignement supérieur et s’intégrer plus facilement dans la société européenne. Le processus comprendra l’élaboration d’un ensemble de lignes directrices,des informations fondamentales sur la culture et les attentes de l’Europe, du pays hôte, de l’enseignement supérieur en général, de l’établissement d’enseignement supérieur en particulier, et des dispositions relatives aux VPL et constituera un outil essentiel pour la conception du cours de formation des enseignants, validateurs, conseillers et administrateurs.

Les procédures VPL adaptées seront mises à l’essai avec des candidats qui sont eux-mêmes de nouveaux venus. Les ONG seront activement impliquées dans le projet, en tant que partenaires à part entière ou associées, pour s’assurer que les utilisateurs cibles et les bénéficiaires finaux sont atteints au niveau local et que leurs intérêts sont représentés dans toutes les phases du projet. Les résultats du projet constitueront la base des recommandations de politique générale destinées aux décideurs et aux apprenants institutionnels.

Numéro d’identification du projet de l’UE : Projet 580329-EPP-1-2016-1-BE-EPPKA3-IPI-SOC-IN.

Le calendrier du projet

1. SÉMINAIRE D’APPRENTISSAGE ENTRE PAIRS

Travailler en équipes transnationales : Une vision commune de la situation des nouveaux arrivants et une compréhension commune de la validation pour les réfugiés et les migrants ont été développées.

2. RECUEIL DE BONNES PRATIQUE

Recueil d’exemples de bonnes pratiques : Les résultats de cette phase peuvent être consultés aux sections Validation en Europe et Expériences.

3. DIRECTIVES DE VALIDATION

Lignes directrices à l’intention du personnel de l’enseignement supérieur et des professionnels de la validation : Comment aider les réfugiés et les migrants à accéder à l’enseignement supérieur dans leurs institutions.

4. FORMATION DE VALIDATION

Formation du personnel de l’enseignement supérieur et des professionnels de la validation : Comment aider les réfugiés et les migrants à accéder à l’enseignement supérieur par des procédures de validation.

5. RECOMMANDATIONS EN MATIÈRE DE POLITIQUES

Sur la base des résultats du projet, des recommandations politiques sont élaborées. Ils seront disponibles jusqu’à la fin du projet sur la plateforme VINCE.

Pour en savoir plus sur VINCE:

nov. 18, 2019 @ 10:16